Loading Content...

Les ménétriers français sous l’Ancien Régime

L. Charles -Dominique (1994 ed. Klincksiec)

“La pratique musicale des ménétriers, depuis son apparition au XIVe siècle, constitue un trait marquant de l’histoire de la musique instrumentale française. Durant au moins quatre siècles, elle va se trouver au cœur de tous les rituels sociaux, urbains comme ruraux. Elle va même s’organiser à l’échelon du royaume et se placer sous l’autorité d’un personnage hors du commun, le Roi des ménétriers.

La musique ménétrière — quantitativement majoritaire — est certainement la musique la plus publique, la plus fréquemment jouée. Pourtant, elle demeure l’une des faces la mieux cachée de la vie musicale française. Serait-ce à cause de son oralité, de son anonymat, du genre « mineur » que sont censées représenter la musique de danse et la musique cérémonielle ?

Au moyen d’une investigation minutieuse, l’auteur restitue ici la première synthèse de cette histoire méconnue, sans négliger aucun de ses aspects : juridique, économique, social, artistique. Une histoire mouvementée, qui n’est ni linéaire, ni constante. Bâtie, en effet, sur les ruines de la jonglerie, elle construit ses propres bases au XIVe siècle, se développe pour atteindre son apogée au milieu du XVIIe siècle et sa ruralisation au siècle suivant.

Au-delà de la reconstitution, l’auteur se penche sur les origines de cette régression. Symbolique instrumentale, symbolique de la danse, oralité face à l’académisme des XVIIe et XVIIIe siècles, marque d’une identité consulaire — et donc communale — combattue par une centralisation accrue dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, incompatibilité avec l’esthétique et la philosophie révolutionnaires de 1789 : cet ouvrage se propose de démontrer en quoi l’élimination de la musique ménétrière de l’espace urbain français, loin d’être une fatalité historique, est révélatrice de notre histoire culturelle et politique.”

http://www.klincksieck.com/livre/?GCOI=22520100227200

 

menetriers français sous l ancien regime

    Leave Your Comment Here